27/06/2005

Mon avis sur le concert du 21 ...

Puisque vous me demandez mon avis sur le concert du 21, je vais vous le donner ... mais avant tout, sachez qu'il est extrèmement difficile pour moi de trouver les mots justes et que ma version est alimentée de sentiments et d'émotions qui englobent l'avant, le pendant et l'après-concert.Mettez-vous un instant dans ma peau, c'est à dire celle d'une femme qui, en l'espace d'une heure sera un numéro sur 1200 à tendre l'oreille et/ou le coeur à la musique d'un homme, mais pas n'importe quel homme, celui qu'elle découvre avec bonheur chaque soir et chaque matin, celui qui partage ses rires , ses pleurs, son petit-déjeuner, ses ballades en forêt, ses plateaux crasses-télé, celui dont elle entend en primeur toutes les chansons ... et vice versa. Là, ce soir là, cet homme réalise un rêve qui durera le temps d'un rêve ... un rêve dont on ne rêve peut-être qu'une seule fois ... quel enjeu.Les jours avant, la maison avait revêtu son silence le plus profond ... laissant la place belle à la pression du doute et à l'attente de l'instant ... et l'instant arriva, pour lui, pour moi, pour les autres 1199 rassemblés dans la chaleur de cette belle salle. 1er balcon, je m'installe à l'avant, aux côtés d'un jeune homme en costume, journaliste visiblement. Et hop, le premier stress, il prend des notes. Miam entre en scène accompagné de Philippe Doyen ... si je regarde bien, ce n'est pas vraiment Miam ce soir, c'est un homme fragile, prêt à partager sa sincérité simplement, sans artifice, sans humour bouclier, avec son coeur et sa voix incertaine de trac sur les trois premières notes ... je flippe à mort, mais dans le fond j'adore! J'adore voir et entendre cet homme qui se met à nu devant tout le monde, qui donne ce qu'il a à donner ce jour là, j'aime son interprétation calme et introvertie , j'aime la guitare douce et les couleurs chatoyantes des accords de Philippe, j'aime aussi la retenue et l'humilité de Benjamin dans sa prestation avec l'Orchestre... oui, on est loin du grandiose grandiloquent mais si proche de la vérité de l'homme en lumière qu'il est au quotidien, je vois Benjamin. Je sens sa torture et sa joie, je sens sa voix qui coule dans ma gorge et me rempli, j'entends ses questions ... il me donne ses réponses. Ce concert est un cadeau. Son principe est simple et humain. Tout m'a plu ... mais je suis incapable de vous parler en termes de musicalité froide tant celle-ci me touchait le coeur... J'espère que cette collaboration sera l'amorce d'un tournant généreux, pour tout le monde. Voilà :-) Ce que je pense du 21.

11:12 Écrit par SG | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

emotion... la version d' une autre personne, rejoint la tienne.
Bcp d' emotion...
Un public emu, est un public conquis... Vivement DOUR car ce sera une premiere pour moi.
Je rajouterai qu' un ami (musicien) a recu le cd en cadeau par sa charmante copine et qu il est allé voir Miam à Bxl... Il a adoré... "V"

Écrit par : elro | 27/06/2005

... Je n'ai pas idée de ce que le journaliste à pu écrire à propos de cette soirée, mais une chose est sûre, il ne peut pas l'avoir aussi bien décrite que toi. Tu y a mis le son, la couleur, la sueur, les frissons, et les battements de ton coeur !
Un seul regret... ne pas avoir pu vivre tout ça ! Biz

Écrit par : Sylvie | 27/06/2005

La critique J'y étais aussi et j'ai fait un commentaire. J'avais aussi un papier et un bic. Une prise de note ne sert jamais qu'à pallier l'oubli. Et on ne peut jamais savoir si on va oublier.
c'était un concert unique, émouvant et de très bonnes qualités.
Musicalement, mon coup de coeur va au guitariste qui est quand même un magicien.
Quant à Miam, c'est un mélodiste né.

Écrit par : Marlène | 30/06/2005

Les commentaires sont fermés.